Stéphane Guillon

Son nouveau spectacle analyse, questionne, décortique, compile 18 mois d’absurdités, de non-sens, de revirements comme rarement une société en avait produit.

Une heure trente durant laquelle, l’humoriste rattrape avec bonheur et truculence le temps perdu.

En spectacle au VOOrire

Voir le programme

Mis à la diète pour cause de Covid 19, Stéphane Guillon n’a pas pu exprimer la moindre méchanceté pendant près de 18 mois : un sevrage dur, éprouvant, inhabituel. Que faire ? Se reconvertir ? Changer de vie ? Réserver ses piques pour son cercle familial le plus proche ? Continuer à écrire des vacheries en espérant des jours meilleurs ?

Guillon a tout tenté, tout essayé, tout espéré, allant même jusqu’à prendre des cours de gentillesse.
Enfermé chez lui, l’humoriste s’est obligé pour la première fois de sa vie à dire du bien de ses anciennes victimes. Répétant seul dans sa chambre à haute voix les mêmes phrases :

  • « Bruno Lemaire a du charisme »
  • « Jean-Luc Reichmann est un grand acteur »
  • « Franck Riester manque à la culture »
  • « Xavier Bertrand va sauver la France »
  • « Cyril Hanouna me rend intelligent »
  • « Dupont Aignan est un humaniste »